[Garde-robe] Manteau chaud pour bidou frileux : Manteau 7h (Deuxième arrondissement)

Nous sommes le 31 janvier, c’est le moment de vous présenter ma première réalisation pour ma Collection Capsule 2017, spéciale « Gros bidou » !

Parlons franchement : la grossesse est une période délicate, surtout pour ce qui est de la gestion de l’énergie. Mais entre les shoots d’hormones, les fatigues qui entrainent des siestes interminables, le bidou et la poitrine qui prennent du volume, c’est aussi un gros prétexte pour se lancer dans de nouveaux défis (caprices) couture. Et avant même d’élaborer ma collection capsule, je me suis lancée dans la confection du Manteau 7h (ça, c’était un caprice). Oui, j’ai un peu triché en l’intégrant dans mes projets de couture (oui ? non ?).

La Fleur et le Fil - Manteau 7h

Pourquoi j’ai choisi ce patron ? Je le trouvais très original, avec son col asymétrique, ses faux revers, et sa forme qui avait l’air très confortable. Mais surtout, rien qu’en voyant les photos sur le site, j’ai su tout de suite quel tissu utiliser et quel agencement de couleur je voulais.

J’avais en réserve un lainage fuschia trouvé au Marché de l’Histoire de Pontoise, un beau fuschia « Reine des Neiges », qui promettait un beau rendu associé avec du noir. Un petit tour aux Coupons Saint-Pierre m’a permis de mettre la main sur un beau coupon de laine et cachemire mélangés, tout doux, tout chaud. Pour la doublure, j’ai utilisé un coupon de coton et cachemire mélangés rose, que j’avais trouvé l’an dernier à Sacrés Coupons. Du cachemire à l’extérieur et à l’intérieur, pour un maximum de chaleur !

_mg_7017

La réalisation n’a pas présenté de difficulté majeure, les explications fournies avec le patron étaient très claires. L’utilisation du passepoil en simili-cuir m’a toutefois donné du fil à retordre, à cause de sa rigidité.

J’ai quand même eu une belle frayeur au moment de l’essayage. J’avais choisi la taille S, en vérifiant grosso modo que la largeur au niveau de la poitrine serait suffisante et au moment d’essayer le manteau qui était presque fini, horreur ! la carrure au niveau des épaules était un peu étroite et la longueur des manches m’a semblé insuffisante. Cela me fait donc dire qu’il manque, dans le livret d’explications, un tableau avec les mensurations correspondant aux différentes tailles ou bien avec les dimensions du manteau fini.

La Fleur et le Fil - Manteau 7h

Pour la largeur des épaules, il ne manque que deux centimètres, pour la longueur des manches, pareil. Je modifierai donc les pièces concernées pour la version printanière que je projette de faire.

A l’usage, l’étroitesse aux épaules n’est pas handicapante, il faut juste limiter le nombre de couches sous le manteau, et je me suis faite à la longueur des manches. Cela fait plus de trois semaines que je le porte au quotidien et j’en suis très satisfaite ! L’épaisseur du col et la rigidité du passepoil me permettent même de le relever quand il fait trop froid !

La Fleur et le Fil - Manteau 7h, dos

La Fleur et le Fil - Manteau 7h, détail manche

Pour accompagner ce manteau et couvrir ma tête chaque fois que je sors, j’ai cousu, dans le même lainage, un gavroche en suivant le tutoriel d’Ivanne Soufflet. Avec ces deux pièces et une mini doudoune de chez Uniqlo, à porter sous le manteau, je suis équipée pour affronter le froid !

La Fleur et le Fil - Manteau 7h et gavroche

 

 

Enregistrer

Publicités

[Garde-robe] Collection capsule 2017, spéciale « Gros bidou »

Voilà des mois que je n’ai rien posté sur ce blog et il faut dire que les derniers mois ont été bien remplis : nouveau lieu de travail, nouvel appartement, et … un bébé en route, prévu pour début juin ! 2016 a été une année riche en émotions, 2017 le sera encore plus !

Côté couture, j’ai envie de me confectionner quelques éléments de garde-robe pour accueillir mon ventre qui prend peu à peu du volume (en attendant de faire une garde-robe pour bébé !). Pour cette mini « collection », je me suis donné quelques contraintes :

  • n’utiliser, au maximum, que des tissus que j’ai déjà
  • acheter le moins de nouveaux patrons possibles
  • ne pas me lancer dans des nouveautés techniques

Etant donné que je n’ai jamais cousu de pantalon, ce n’est pas le moment de me lancer là-dedans. Et je n’ai encore jamais cousu du jersey, donc je vais principalement me concentrer sur ce qui est faisable en « chaîne-et-trame ».

En dehors de ces contraintes, pas de limitation de couleur ou de forme ! Il faut dire que ma réserve de tissus est plutôt colorée et j’ai envie de changer des couleurs que je porte habituellement (on va mettre ça sur le compte des hormones).

Voici ce que j’ai planifié :

  • Manteau 7h00, Deuxième arrondissement : une version hiver et une version mi-saison en gabardine

manteau-7h (deuxième arrondissement)

  • Tunique « Pierre de Lune » (Grains de Couture, Ivanne Soufflet), version top à manches longues

patron_pierre-de-lune_robe_femme_grainsdecouture_ivannes-1100x799

  • Top « Diamant » (Grains de Couture, Ivanne Soufflet), avec une adaptation « femme enceinte »

patron_diamond_top_femme_grainsdecouture_ivannes-1100x799

  • Deux « Trop Top » (Ivanne Soufflet), version B (transformée en suivant les tutoriels d’Ivanne Soufflet disponibles sur son site)

imgp3804_ret_redimimgp3902_ret_redim

  • Une marinière à manche longue, que je ferai à partir du « Trop Top » ou du « Diamant » modifié. Là, ce sera une nouveauté, puisqu’il va falloir que j’affronte le jersey !

J’ai encore beaucoup d’idées, mais je vais déjà tâcher de me tenir à ce petit programme. Surtout que je vais alterner couture  pour moi et couture pour bébé (il va d’ailleurs falloir que je programme une collection capsule à son intention) !

A très vite !

Source des images : Site de Deuxième arrondissement et d’Ivanne Soufflet.

[DIY] Urne de mariage, thème New York

Après vous avoir présenté les broderies réalisées pour mon mariage, j’ai envie de vous présenter l’urne qui trônait à côté du livre d’or. L’occasion pour moi de vous concocter un nouveau DIY très simple. C’est parti !

Urne de mariage, thème NYC

Pour réaliser cette petite chose, vous aurez besoin de :

  • une boîte à chapeau en papier mâché
  • du papier Décopatch
  • du gesso blanc
  • de la colle vernis
  • du papier canson Vivaldi
  • un gros cutter
  • un cutter de précision
  • un  cutting mat
  • des pinceaux

J’ai trouvé tout le matériel chez Rougier et Plé (à l’exception du gros cutter que j’avais déjà).

Pour commencer, tracez la fente sur le couvercle, puis découpez-la au cutter. Allez-y avec précaution !

Couvrez ensuite la boîte et le couvercle de gesso blanc. En fonction de la couleur de votre papier Décopatch, vous aurez peut-être besoin de deux ou trois couches.

On passe à l’étape du décopatch pour le fond : j’ai suivi la méthode montrée dans cette vidéo. J’ai pu me permettre de découper le papier sans me soucier des raccords, donc c’était plutôt rapide. Le vernis-colle sèche rapidement, je vous conseille toutefois d’attendre une ou deux heures avant de passer à l’étape des décorations.

J’ai découpé l’image de la Statue de la Liberté en utilisant un gabarit de kirigami imprimé sur une feuille A3. J’ai scotché le gabarit sur la feuille de canson, puis découpé le tout avec le cutter de précision. Vous pouvez utiliser la même technique ou imprimer directement le gabarit (ou même le dessiner) directement sur le canson.
Collez ensuite la décoration en canson à l’aide du vernis-colle, puis passez une nouvelle couche pour vernir le tout.

img_1849

Pour la boîte, procédez de la même façon. J’ai dégoté une skyline sur internet (Pinterest est notre ami !).

img_1850

Et voilà !

Je remercie au passage Pascale, pour le gabarit de la Statue de la Liberté, et Déborah pour son précieux coup de main ! Elle a découpé avec une minutie impressionnante la skyline !

img_1853Un petit aperçu de la table du livre d’or et de l’urne, avant installation de la lumière et des fleurs.

Qu’en pensez-vous ?

A bientôt !

[Broderie] Un motif, deux interprétations

Le 16 juillet 2016, par une journée éclatante, j’ai épousé l’homme de ma vie. Et pour cette fête mémorable, j’ai mobilisé mes dix doigts et mes neurones pour broder, découper, coller, plier … Le moment est venu pour une série d’articles sur tout ce que j’ai fait pour mon mariage.

Et je commence par … de la broderie ! Je sais, le suspense était insoutenable.

J’ai réalisé deux broderies, l’une pour la couverture du livre d’or, l’autre pour le coussin d’alliances. Les couleurs dominantes sont celles du mariage : bleu roi et ivoire. Le motif est de Mary Corbet, trouvé sur son site Needle’n Thread. Ce site est une vraie mine pour des motifs élégants, d’inspiration historique. Avec les couleurs du mariage, ça fait un peu grenade transgénique…

Broderie glazig, livre d'or de mariage
La broderie du livre d’or
Broderie de Lunéville, coussin d'alliances
La broderie du livre d’or

Pour la couverture du livre d’or, j’ai opté pour de la broderie style glazig. J’ai utilisé de la soie perlée (du Ver à Soie) et brodé sur de la soie sauvage ivoire, trouvée aux Coupons de Saint Pierre.

broderie glazig, points
Le point de chaînette est utilisé pour les contours. Le point Laouig est pour la ligne extérieure de la tige. Le galon d’Eliant est pour la base de la grenade. Le galon de Plougastel est pour la peau et le point de grille pour l’intérieur.

Pour le coussin d’alliances, j’ai brodé en utilisant la technique du crochet de Lunéville, apprise lors d’un stage au Conservatoire des Broderies. J’ai voulu varier le plus possible les effets de couleur et de reflets. Cela m’a demandé beaucoup de temps et de patience, mais je suis fière du résultat.

Coussin d'alliances, motif grenade

Une petite explication maintenant sur le choix du motif. Mon mari et moi sommes de petits geeks, nous aimons tout ce qui touche à la science-fiction et à la fantasy. Et nous avons découvert le milieu de la reconstitution historique par des amis. Si nous n’y avons pas plongé tête la première avec la même passion que d’autres, cela nous intéresse beaucoup.
En discutant avec une couturière spécialisée dans la reconstitution, j’ai découvert que la grenade était un symbole de fertilité, que l’on pouvait retrouver sur les ornements de mariage, au Moyen-Âge. J’ai donc choisi le motif de la grenade à la fois parce qu’il est superbe et parce qu’il renvoie à un domaine qui nous intéresse tous les deux, mon mari et moi.

Coussin d'alliances et bouquet
Photo : Christophe Lörsch Illustration du livret : Marion Bulot

[Garde-robe] Un Quartz rose et gris

Pour continuer sur la lancée de mon article précédent, une nouvelle réalisation estivale, idéale pour les jours de canicule : un haut « Quartz », toujours issu du livre Grains de couture, hommes et femmes, d’Ivanne Soufflet.

Quartz, Ivanne Soufflet

Comme le modèle « Pierre de Lune », « Quartz » a beaucoup de volume et est très confortable, surtout quand il fait très chaud. Et pour le coup, comme il se met sans soutien-gorge, j’ai vraiment l’impression de ne rien porter !

Quartz, Ivanne Soufflet

J’ai cousu ce haut tout de suite après ma Pierre de Lune bleue, j’ai donc tout de suite appliqué la petite leçon à propos de la taille : j’ai cousu un 34 ! Et bingo, cela me va parfaitement. Le seyant est optimal : le vêtement se pose délicatement sur la peau sans serrer.

Quartz, Ivanne Soufflet

J’ai réalisé ce modèle avec un tissu que j’ai trouvé au salon « Aiguille en fête » : un joli Liberty gris et rose, avec des motifs végétaux très élégants. Ces couleurs ne sont pas du tout du tout celles que j’ai l’habitude de porter, mais mon projet de garde-robe maison est aussi l’occasion de bousculer mes habitudes vestimentaires ! Pour l’accompagner, j’ai utilisé un coton rose et un voile de coton gris, que j’ai superposés. Le but était d’éviter « trop » de rose.

Comme ces deux tissus ne sont pas fluides, il y a un petit effet « montgolfière », que je n’avais pas anticipé et qui m’a un peu déçue au début. Mais je me suis faite à l’aspect « fée clochette ». Porté avec un short ou un jean, il passe très bien.

Quartz, Ivanne Soufflet

Facilité d’exécution et confort, ce deuxième haut de Grains de couture confirme ma première impression sur les modèles créés par Ivanne Soufflet ! Je vous les recommande !

A très vite !

Quartz, Ivanne Soufflet